Couleurs

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020



Les couleurs nous entourent et façonnent notre perception de l'espace et de notre environnement. Chacune d'entre elle entre, à sa manière, en résonance avec nos émotions et nos états d'esprit.


LES BLEUS

couleur, décoration d'intérieur, espace, architecture, illustration, camaïeu, bleu
















Les palettes et les ambiances issues du bleu sont reposantes et profondes. Elles appellent à la détende, l’introspection et nous guident vers un espace de liberté. Sans démarcation, un dégradé apporte douceur et ouverture et peut être exploité sur la hauteur en créant un sous bassement contemporain et poétique.


Tout dépend de son mode d’application, dégradé ou aplat, et surtout des tonalités de bleu. Les bleus sombres sont à préférer dans les petites pièces pour accentuer le côté intime et cocon. Les bleus clairs offrent une étendue, une impression d’infini, ils accentueront une grande pièce. Je parlerais alors volontiers d’espace symbolique, de profondeur, d’ouverture d’esprit. Le bleu encadre sans emprisonner.

L’utilisation d’un bleu profond peut assombrir et rétrécir une pièce. C’est une teinte organique elle nous relie aux éléments. Impactée par la lumière, les nuances varient au long de la journée et des saisons, c’est une couleur vivante.


Il est judicieux de savoir quelle ambiance on veut obtenir. En s’intéressant au climat de son lieu de résidence, on peut choisir un bleu chaud, tirant vers le rouge ou le violet. Il réchauffera la pièce. En bord de mer un bleu froid sera vivifiant et frais.



 


LES VERTS

couleur, décoration d'intérieur, espace, architecture, illustration, camaïeu, vert

Le vert est la couleur de l’origine, du végétal et de la nature. Les palettes de vert appellent un retour aux sources, à l’apaisement et la constance. Elles tempèrent une pièce et assoient le temps. Ce nuancier est sécurisant et propice à l’échange. La convivialité du vert éclaire un lieu, il est judicieux de jouer un rythme avec la profondeur de la teinte : de verts profonds aux verts d’eau associés au jade. Indifféremment, le vert prend sa place partout. Il m’évoque une respiration. Il oxygène la maison et crée un volume plutôt qu’une étendue.


Il la capte et la voile légèrement, créant ainsi cette ambiance réconfortante. Il s’agit plus du choix du matériau que de la couleur, chaque support réagit différemment à la teinte. Une composition pigmentaire identique et un même dosage donnent un rendu variable selon la porosité et la capacité d’absorption du support. La proportion de la teinte dans une pièce est importante. Si on redoute un effet oppressant on peut alors aérer le vert en le ponctuant de blanc. Par exemple, la présence d’un canapé clair ventile l’espace. Le rouge, sa complémentaire qui le dynamise mais aussi le jaune qui accentue plus encore l’évocation de la nature. Le velours ras reflète la lumière, le vert sera tour à tour profond et sombre, ou blanchi et éclatant.



 


LES JAUNES

couleur, décoration d'intérieur, espace, architecture, illustration, camaïeu, jaune

Les palettes jaunes sont énergiques. La pièce est ainsi graphique et pétillante. Le jaune est source de clarté. Hautement chargé en pigment il donne réellement l’impression d’un mur éclairé. Le soleil entre inopinément dans la maison grâce à un mur peint ou un tapis king size. Il prend toute sa dimension dans une pièce qui manque de fenêtre, en maitrisant la disposition et le choix des luminaires la pièce sera métamorphosée. Le jaune reflète et diffuse la lumière.


Pour une petite pièce, je choisirai un jaune plutôt sourd, poudré avec assez de blanc dans sa formulation. Pour les pièces plus importantes on peut l’employer par touche. Sur un mural entier ou en sous bassement comme l’illustre la photo on peut chavirer pour un jaune tonique. Oui si on le combine avec des couleurs claires ou du blanc. Il décuple alors le sentiment d’espace. Associé au blanc il redirige la lumière et joue sur les lumières blanches ou jaunes.


Un jaune ne sera jamais triste. Toutefois un moutarde sera employé dans une pièce bien éclairée. Un jaune fluo dynamite une pièce et fera fuir la mauvaise humeur. Il est difficile d’éteindre un jaune par une autre couleur. On peut le fondre avec des blancs et gris clairs. Le noir lui va à merveille, le rendant graphique et ultra contemporain. Associé à des bleus et des violets on le privilégiera en touche. Plus assumé on le mixe aux ors et aux cuivres. Enfin, une palette chaude dans les tons boisés est concevable avec les jaunes moutardes et les pastels.


Les bois naturels ou teintés s’accordent bien avec le jaune. Une décoration « boisée » escorte parfaitement un jaune de Naples par exemple.

Au beau rocking chair rotin esprit année 50 devant un mur jaune devrait donner envie de perdre son temps. D’autant plus si une œuvre d’art fait partie du décor.



 


LES ORANGÉS

couleur, décoration d'intérieur, espace, architecture, illustration, camaïeu, orange, orangés, orangé

Les palettes orangées combinent plusieurs états d’âmes : un souvenir vitaminé du jus d’orange pressé de notre enfance et la joie de vivre colorée des années 50. Savamment cadencés par le blanc,l’orange et le rouge sont encadrés et mis en valeur.

La couleur orange mélange l’effet du jaune et du rouge. Elle apporte vivacité et énergie. En symbolisant et l’harmonie, et la complétude, elle permet de mettre ses convives à l’aise et d’égayer les esprits.

Je l’imagine parfaitement dans les pièces à vivre, salon, cuisine. De manière plus particulière, dans des lieux qui manquent d’énergie et de lumière. Dans un appartement on l’utilise par touche, en introduisant des textiles chatoyants ou imprimés pour apporter du pep’s à notre intérieur sans jouer le all-over. Dans une maison les volumes sont plus grand son peut se permettre de beaux aplats de couleur ou prendre le parti de typer une pièce avec un nuancier à dominante orange.

L’orange, comme toutes les couleurs chaudes, et un bon moyen de « meubler » une hauteur sous plafond importante. Elle procure un effet de proximité, donne l’impression que les pièces sont plus petites et chaleureuses qu’elles ne le sont à l’origine.


Une peinture orange absorbe la lumière, tant, que l’on a la sensation que les murs se rapprochent de nous. L’idée est alors de jouer avec les couleurs comme un bouclier pour renvoyer la lumière. Par exemple deux murs blancs réfléchissent la lumière et développent l’espace, les murs de couleurs chaudes mitoyens ont ainsi l’air plus éloignés.

Les couleurs sont complexes. L’orange symbolise la chaleur pourtant elle peut refroidir l’ambiance. La dualité des couleurs nous obligent à les penser dans un tout, un décor, univers. Travailler sa palette in situ est important pour choisir sa teinte mais aussi sa densité.

Un nuancier orange et rouge peut se combiner avec un camaïeu de vert. En cherchant la complémentarité des couleurs cette voie nous guide aussi pour sélectionner des matériaux dits chauds ou froids. Un tel nuancier devrait rappeler les meubles peints de la renaissance italienne.



L’orange est une couleur largement utilisée en orient mais est moins courante en occident où elle est parfois boudée, à tort car elle peut révéler la belle personnalité d’un lieu. L’orange a besoin de« chic ».

Il faut éviter de l’utiliser sur des matériaux de mauvaise qualité, il accentuerait les défauts.



 


LES ROUGES

couleur, décoration d'intérieur, espace, architecture, illustration, camaïeu, rouge

Sans être ostentatoire le rouge garde son dynamisme et s’intègre bien dans une pièce aux nuances sourdes, elle féminise cette pièce aux côtés de gris, beiges et noirs, plus masculins. Cette palette industrielle magnifie une ambiance urbaine. Elle peut aussi être utilisée comme une « boite » à l’intérieur d’une pièce pour en symboliser la séparation. Par exemple un bureau logé dans une chambre est assumé car stimulé par deux murs rouges. Le travail de Georges Rousse est à ce titre un magnifique exemple de la « tache graphique» rouge.


Grande ou petite, tout réside dans le bon dosage et la densité de la teinte.

Inconsciemment et en toute logique le rouge renvoie à des ambiances ensoleillée et toniques. Elle pourrait à tort véhiculer une idée de liberté, or dans une pièce, le rouge contracte le volume. Pour ne pas écraser une pièce on peut l’utiliser en sous bassement, pour créer un sens de circulation on peut peindre le sol et disposer des tapis rouge. L’espace est alors fractionné et maitrisé.


Sa présence domine l’espace, le rouge capte l’attention et la lumière. Il faut en tirer avantage pour masquer les défauts d’un lieu. Par exemple un mur de pierre abimé est embelli par un mur mitoyen enduit et peint d’un rouge vif.

Un rouge peut être éteint s’il est choisi trop sombre et disposé dans une pièce peu éclairée. Son énergie serait réduite et pourrait étouffer la pièce.


Elle s'associe avec les blancs, bleus grisés, et les anthracites pour un nuancier masculin. Pour une touche féminine, une palette de camaïeu allant jusqu’au rose déposera fraicheur et sagacité aux murs intimes d’une chambre à coucher. En ponctuant la pièce d'accessoires de couleurs froides, des violets et bleus pâles, le rouge perdra en intensité et l'atmosphère sera adoucie.

Privilégiez les matériaux organiques comme les bois massifs, les sols minéraux comme le béton ciré teinté.


 

Pour aller plus loin !


Voici quelques ouvrages passionnants sur la couleur :

Les couleurs de nos souvenirs, Michel Pastoureau

Le petit livre des couleurs, Michel Pastoureau, Dominique Simmonnet

Le Pouvoir des couleurs, Karen Haller

L’étonnant pouvoir des couleurs, Jean-Gabriel Causse


Et pour initier nos enfants à la couleur :

La couleur des émotions, Anna Llenas

Le Magicien des couleurs, Lobel, Arnold


26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout